Blade Runner 2 : réplique en cours ?

Stupeur chez les fans. Une suite de Blade Runner serait actuellement en chantier, avec Ridley Scott à la barre. De quoi s’en taper une ? Pas vraiment. Suite aux déconvenues de Prometheus, attendu comme le Messie mais accueilli par un "Mais non !", Ridley Scott, parviendra-t-il à éviter le naufrage ?

Réplicant, cours !

Pas moins de trente années ont passé depuis la sortie de Blade Runner en 1982. Erigé au rang de film culte, Blade Runner avait profondément marqué les esprits par son ambiance SF post-apo mais surtout laissé un goût d’inachevé quant à l’identité physique de son héros, Deckard. Contrairement au célèbre philosophe quasi éponyme, qui pense donc qu’il est, Rick pansait surtout ses plaies provoquées par ces machines qu’il hait. A deux doigts de basculer dans le vide, ses yeux ne reflétaient-ils pas son absence d’humanité ?

top_home_image

Questions multiples, remasterisations nombreuses, novélisations inventives de suites potentielles, la véritable séquelle est désormais officiellement sur les rails. Ridley Scott est aux commandes, mais est-ce en soit une bonne nouvelle ? Prometheus ne s’était révélé pas si prometteur que ça. Et pour ne rien arranger, on sait désormais que c’est Michael Green qui réalisera le film. Idée lumineuse ? Pas vraiment, lorsque l’on sait qu’on lui doit Green Lantern, ou qu’il a contribué au fantasque "Les 4 fantastiques".

Rien n’a filtré quant au scénario et déjà les rumeurs fusent. Harisson Ford reprendra-t-il son rôle ? L’acteur entretient le doute quant à sa potentielle apparition (ce qu’il faisait déjà pour Star Wars 7). Ridley Scott va-t-il briser un mythe ou faire renaître un phénix ? L’espoir fait vivre, mais pas plus de 4 ans.

BONUS : une critique de Prometheus pour savoir un peu ce qui attend le téléspectateur dubitatif.

Publié dans Cinéma | Tagué , | Poster un commentaire

Passengers : Keanu Reeves d’un retour à la SF

Absent des écrans depuis quelques années, Keanu Reeves délaisse les mèmes et renoue avec la science-fiction dans Passengers, dont il tiendra le rôle (du) titre. 

Keanu Reeves

"Je suis de retour !!!"

Lorsque Le jour où la Terre s’arrêta … de faire des bons films, on a pu croire que cet échec avait sonné le glas de la carrière de Keanu Reeves. Las, le héros de la trilogie Matrix fait son grand retour devant la caméra pour un film de science-fiction.

Passengers, dont le titre semble tomber à point nommé pour un touriste tel que Keanu, raconte l’histoire d’un vaisseau spatial contenant des milliers de personnes voguant vers une lointaine planète. Suite à un dysfonctionnement de l’ordinateur de bord, le héros (Keanu Reeves) se réveille 90 ans trop tôt et va donc devoir s’occuper seul en attendant sa fin inéluctable.

Keanu Reeves

"Ô rage, ô désespoir, mais que vais-je devenir ?"

Enfin, pas trop longtemps, puisqu’il décide rapidement de réveiller une autre passagère histoire de gâcher la vie de quelqu’un d’autre.

Keanu Reeves

GNARK GNARK GNARK je suis sadique !

Le scénario, qui n’est pas sans rappeler une nouvelle de Philip K. Dick, a été écrit par Jon Spaihts (à qui l’on doit Prometheus). Brian Kirk, à l’origine de la première saison du Trône de Fer, s’installera sur le fauteuil du réalisateur.

 Reste plus qu’à souhaiter bonne chance à l’acteur, et à espérer qu’il se balade, Keanu !

Publié dans Cinéma | Tagué , | Poster un commentaire

Bande-Annonce : Face à la menace, les robots du Pacifique triment

Pacific Rim, le prochain film de Guillermo del Toro, dévoile sa nouvelle bande-annonce, dans laquelle on se rend de plus en plus compte que face aux monstres géants surgis des flots, les robots du Pacifique triment.

Ce film hommage aux films de monstres géants japonais (Godzilla, Mothra, Godzilla contre Mothra, Mothra contre-attaque, la revanche de Mothra, Godzilla se rebiffe, …) rassemble un casting de stars (Charlie Hunnam, Ron Perlman ou encore Idri Elba) et fait appel à des effets spéciaux à faire pâlir d’envie Michael Bay.

L’affrontement est prévu sur les écrans pour le 17 juillet.

Publié dans Cinéma | Tagué , , , | Poster un commentaire

Fallout IV : Boston d’la partie ?

La rumeur enfle sur le net. Le comédien Erik Tood, qui incarne la voix de ThreeDog, le DJ de Galaxy News Radio dont la musique berce nos oreilles dans Fallout 3, l’a annoncé sur Twitter. Il ne serait pas impossible que l’on entende à nouveau le DJ déjanté sur les ondes du Wasteland.

Fallout-4-Three-Dog-Announcement

La rumeur a mis le feu aux poudres, d’autant plus que le comédien aurait eu l’approbation de Bethesda avant de lâcher son twitter dans la fosse aux chiens. Sans la confirmation des principaux studios intéressés, on ne peut qu’émettre des conjectures quant à ce que serait ce prochain volet : un nouveau jeu ? un dérivé de New Vegas ? une série télé, voire un long-métrage ?

Les portes de l’abri demeurent closes, mais l’on sait déjà, depuis la sortie de la mini-série Fallout Nuka Break, qu’une adaptation live de cette saga mythique est désormais possible, avec peu de moyens (alors imaginons ce que serait un portage sur grand écran si les studios sont prêts à mettre la main à la Pitt).

Pour l’heure, les principales rumeurs concernant ce prochain opus émanent de Reddit et alimentent les plus vives spéculations. Ainsi :
- L’action se déroulerait à Boston et serait une suite directe de Fallout 3 (Fallout New Vegas se passant des années plus tard) ;
- L’Institut, déjà évoqué dans Fallout 3, serait un haut lieu de l’intrigue.
- Les Androïdes  y joueraient un rôle de premier ordre et combattraient une nouvelle faction, "La plantation", qui les utilisent comme esclaves ;
- Les super-mutants et la Conférie de l’Acier pourraient ne pas faire d’apparition. Au lieu de ça, une nouvelle faction, inspirée de la mythologie lovecraftienne, pourrait faire son entrée dans l’arène ;
- L’interface de jeu serait similaire à celle de Skyrim.

On reste à l’écoute de Galaxy News Radio pour d’autres informations et, pour ceux qui le peuvent, on croise les doigts !

Publié dans Jeux vidéos | Tagué , , , | Poster un commentaire

[Court-métrage SF] ARI : un ami qui vous veut du bien

ARI Pictures, société de production audiovisuelle, a réalisé, produit et mis en ligne ARI, un court-métrage de science-fiction mettant aux prises un jeune trader avec une intelligence artificielle domestique. Quand la machine s’emballe, rien ne va plus.

Homme et robot : une relation vouée à l'échec ?

Homme et robot : une relation vouée à l’échec ?

ARI Pictures est une société de production audiovisuelle. Elle assure (ça, c’est sûr) la production de films, de courts-métrages et de documentaires voire plus si affinités. Elle monnaie également ses services à des entreprises pour la réalisation de vidéos publicitaires ou encore de sites internet. Récemment, elle a mis en ligne "Ari", son premier court-métrage clairement estampillé science-fiction.

Synopsis officiel : la vie de David, jeune trader ambitieux, prend une nouvelle tournure lorsqu’il emménage dans un appartement auto-régulé par une intelligence artificielle du nom d’ARI. Initialement conçu pour le confort intérieur et la gestion domestique, ARI s’immisce subrepticement dans la vie professionnelle et l’intimité de David, sous le regard suspicieux de Gump, son attachant robot de compagnie.

Les financements ont été apportés par le biais du crowfunding (technique déjà utilisée pour la mini-série consacrée à l’univers Fallout), au placement de produit et à la coproduction. Les dons n’ont pas manqué pour permettre la réalisation de ce bijou orienté vers l’anticipation. Bref, à des années-lumières de R’ha, autre court-métrage SF sorti en début d’année.

La première officielle du court-métrage a eu lieu le 6 décembre 2012, au cinéma Cyrano de Versailles et a réuni pas loin de 250 personnes. Diffusé actuellement en première partie de longs-métrages, le court fait désormais irruption dans notre quotidien.

A l’instar de l’intelligence artificielle mise en scène ? L’avenir le dira.

Publié dans Cinéma | Tagué , , , | Poster un commentaire

Star Wars Episode VII : J.J. Abrams rejoint la galère spatiale

C’est officiel. Après des semaines de doutes et de rumeurs, la nouvelle est tombée : J.J. Abrams réalisera le prochain épisode de Star Wars sous la houlette de Disney. Un nouvel espoir ?

Fin du suspense. La firme Disney, qui avait racheté Lucasfilm fin 2012 à George Lucas pour 4 milliards de dollars n’a plus à s’arracher les cheveux. Depuis deux mois déjà, Kathleen Kennedy sollicitait à tout va les réalisateurs les plus talentueux du moment à la recherche de la perle rare, ou plutôt, de celui qui accepterait de relever le défi. Mais face aux refus successifs de Steven Spielberg, Guillermo del Toro, Quentin Tarantino, Christopher Nolan ou encore Peter Jackson, la firme commençait à parler d’une Mission Impossible. Après toutes ces déconvenues, ce sera donc J.J. Abrams qui officiera pour la souris aux longues oreilles.

Cet inconditionnel de la saga, déjà aux manettes du reboot de Star Trek, avait lui-même refusé d’endosser cette responsabilité en décembre dernier. C’est désormais officiel. J.J. Abrams rejoint donc l’équipe de tournage au côté de Michael Arndt, auteur de Toy Story 3, qui assurera l’écriture du scénario. George Lucas, le créateur de la saga, a déclaré à l’annonce de cette nouvelle que son "héritage ne pourrait être en de meilleures mains".

George Lucas, réalisant ce qu’il vient de faire… Trop tard, hélas.

Disney a prévu de sortir un nouvel épisode de Star Wars tous les deux ans, ainsi que des spin-off tirés de l’univers de la saga. Zack Snyder, réalisateur de 300 ou encore Watchmen, a récemment déclaré vouloir tourner son propre spin-off sous la forme d’un remake des 7 Samouraïs.

La sortie de ce nouveau volet est prévue pour 2015. Si J.J. Abrams connaît le succès avec ce premier film, le laissera-t-on reprendre les commandes pour réaliser …un super VIII ?

Publié dans Cinéma | Tagué , , , | Poster un commentaire

[Court-métrage SF] R’ha : Lovely !

"R’ha, R’ha, c’est nous qu’on gagne R’ha !", dirait le grand philosophe Didier Bourdon à la vue de cette pépite de début d’année. Un court-métrage de science-fiction, réalisé et auto-produit par un jeune, prometteur et talentueux artiste allemand, fait le buzz. Mettant aux prises des extra-terrestres face à des machines, le court-métrage s’illustre par la qualité de ses effets spéciaux.

La jeunesse n’est pas perdue, loin de là. Kaleb Lechowski, jeune réalisateur de 22 ans, est récemment sorti de l’ombre pour donner le jour à un court-métrage de science-fiction, aux effets spéciaux bluffants, compte tenu de la performance. L’artiste a effectivement, à force de travail et de patience, assuré la réalisation graphique, le scénario et le montage tout seul, comme un grand.

Sept mois de travail ont été nécessaires au réalisateur pour accoucher de son bébé.
Diffusé prématurément sur Vimeo, le court-métrage, d’une durée approximative de 6 minutes, relate une guerre opposant une race extra-terrestre à des machines, jadis asservies et désormais rebelles.

Il pourrait s’inscrire dans la lignée de Terminator ou encore de Matrix… à ceci près que le talentueux réalisateur a eu la bonne idée d’éclipser les humains au profit d’une race xénomorphe, c’est-à-dire, pour les néophytes, extra-terrestre, histoire de caser un petit florilège de mots à ressortir lors des conversations mondaines.

Ce court-métrage prometteur fera-t-il des émules ? L’artiste précise sur son Tumblr l’avoir réalisé avec Blender et Maya.

Quelques jours après sa mise en ligne, Kaleb Lechowski aurait déjà été contacté par des studios de production pour un long-métrage…

Et si c’était lui qui réalisait Star Wars 7 finalement ?

Publié dans Cinéma | Tagué , , | Un commentaire